Il y avait bien un Enfant-Jésus sous la petite couverture richement brodée de cette crèche, mais en argent. Il a disparu. Le petit berceau était encore plus décoré vers Noël et était placé dans le chœur d’une église conventuelle (ou parfois dans l’église d’un béguinage). Les sœurs tiraient une petite corde à tour de rôle pour le bercer, déclenchant le tintement de deux petites clochettes en argent.

 

Bercement

Il était jugé vital au bas Moyen-Age, l’époque où fut fabriqué le berceau, de pouvoir s’imprégner d’évènements religieux. Des évènements comme la Naissance de Jésus. On la revivait en chantant des noëls ou en berçant un petit berceau de ce genre. Comme pour une pièce de théâtre.

 

Enceinte

Il existe encore très peu de crèches comme celle-ci. L’exemplaire doré est un des plus beaux. Les parois sont décorées de deux scènes de circonstance : l’ange Gabriel annonce à Marie la Naissance de Jésus (l’Annonciation), et Marie enceinte rend visite à sa cousine Elisabeth elle aussi enceinte (la Visitation). Les deux statuettes au-dessus sont celles de Marie et de sa mère, sainte Anne.

 

Spécifications

Crèche de Noël, 2e moitié du 15e siècle
Chêne, doré, hauteur : 39,7 cm, largeur : 31,6 cm et profondeur : 19,7 cm