Il s’agissait à l’origine de douze médaillons ronds indépendants. On en fit rapidement un seul panneau en prévoyant de la place pour une légende. Ils ont tous été peints de la main de Pieter Breughel et montrent chacun un personnage en pleine action. 

Photo: Ans Brys

 

Expressions populaires

Les petits tableaux mettent en images des dictons et des expressions populaires, non sans humour. Quelques exemples : ‘Jeter des roses (perles) aux cochons’ (gaspiller son argent pour quelque chose d’inutile), ‘Attacher un grelot au chat’ (rendre une chose publique), ‘Pisser à la lune (agir en vain), ‘Le succès d’autrui me fait mal. Je ne vois pas le soleil briller dans l’eau’ (ne pas donner sa chance à quelqu’un, jouer les empêcheurs de tourner en rond’.

 

Bon conseil

Le texte latin en haut explique l’objectif de ces tableaux de la vie quotidienne : ils donnent de bons conseils et dénoncent les travers humains sur le mode humoristique.

 

Personnages

Les petits personnages semblent peints avec maladresse, sans grand soin. Mais Breughel est connu pour ce coup de pinceau. Le grand spécialiste de Breughel a récemment relevé qu’on peut facilement comparer les figures sur les premières œuvres de Breughel avec ceux de Margot la Folle car les deux œuvres sont accrochées côte à côte au musée !

 

Spécifications

  • Pieter I Breughel (vers 1525-1569)
  • Douze dictons sur panneaux, 1558
  • Huile sur panneau