1510. L’imprimerie existe depuis quelque temps déjà, mais l’art de la miniature connaît encore un dernier pic de gloire dans les villes flamandes de Bruges et Gand. Les commandes affluent du monde entier : ce bréviaire en latin en est un exemple. Il a peut-être été réalisé pour le roi du Portugal Manuel Ier car il contient des instructions en portugais.

 

Qualité

Nous avons de la chance : le Bréviaire a été à peine utilisé. C’est exceptionnel car de tels livres de prières étaient destinés à un usage quotidien. Il est donc en excellent état. Il contient 36 miniatures en pleine page et une multitude de bordures décoratives, de petits tableaux et de lettrines. Il a été réalisé par quelques-uns des plus illustres miniaturistes de la fin du 15e, début du 16e siècle, comme en témoigne son excellente qualité.

 

Une grande netteté

Le Bréviaire contient des miniatures des douze mois de l’année, montrant chacune les activités rurales et les fêtes de saints. Elles sont d’une grande netteté et très réalistes. Les bordures enluminées d’insectes et de fleurs luxuriantes témoignent de la même virtuosité. Quantité de fleurs, de plantes et d’animaux avaient une valeur symbolique du Moyen-Age.

 

Spécifications

Maître de Maximilien, Maître de Jacques Jacob IV d’Ecosse, Gerard Horenbaut et Gerard David
Bréviaire Mayer van den Bergh, vers 1510-1515
Parchemin, 706 folios, 224 x 160 mm