Une restauration dans un atelier de renommée mondiale

C’est en janvier 2017 que débutera la restauration de Dulle Griet de Pieter Bruegel l’Ancien ainsi que de l’Autoportrait de Peter Paul Rubens. La restauration de ces deux tableaux nécessitera environ un an et se déroulera en plusieurs phases. Cette opération sera assurée par l’Institut Royal du Patrimoine Artistique (IRPA, Bruxelles), un atelier qui bénéficie – notamment depuis la restauration de l’Agneau Mystique – d’une réputation d’envergure mondiale.

Analyse technique

Les restaurateurs soumettront tout d’abord la peinture à une analyse technique – en faisant notamment appel à la dendrochronologie (la discipline scientifique permettant de dater les objets en bois) ainsi qu’à une analyse de pigmentation – et procéderont ensuite à la restauration proprement dite. Les données dont disposent déjà les experts constituent un premier fil conducteur.

En 2012, l’étude menée par l’équipe du professeur dr. Martens de l’Université de Gand a donné, grâce aux enregistrements macrophotographiques, infrarouges et aux rayons X, d’impressionnants résultats sur le panneau représentant Margot La Folle. Il est notamment apparu que Pieter Bruegel avait déjà attribué ce nom au panneau puisque l’on a retrouvé sous la couche de peinture le mot « dul » (folle) écrit à la plume et à l’encre. Cette œuvre faisait probablement partie d’une série comportant également la Chute des Anges Rebelles (Bruxelles, Musée Royal des Beaux Arts de Belgique) ainsi que le Triomphe de la Mort (Madrid, Museo Nacional del Prado), ce qui confirme sa fonction d’œuvre charnière. L’étude a par ailleurs permis de se faire une image très précise de la signature de cet panneau. On y voit notamment que Margot La Folle, à l’origine, sortait la langue. Bruegel a ensuite opté pour des lèvres aux contours plus stricts. Cette étude a également permis de mettre en évidence les couleurs d’origine.

 

De retour en 2019

Margot La Folle brillera à nouveau de mille feux lors du grand programme événementiel organisé en 2019 en Flandre, dans le cadre de la commémoration du 450ème anniversaire du décès de Bruegel. Au printemps 2019, ce programme mettra l’accent sur la ville de Bruxelles, Anvers prenant le relais plus tard dans l’année, en proposant une grande programmation axée sur ce peintre.